Appel à contribution numéro 2 – Survivre

La notion de «survie», en lien avec le jeu vidéo, peut s’entendre de très nombreuses façons et être interprétée assez librement.

Il y a tout d’abord les nombreux genres où la survie, de différentes manières, est explicitement mise en avant: survival-horror, simulations de survie, bacs à sables, battle-royale. Ils sont liés à un certain nombre de mécaniques (chasse, craft, gestion de l’alimentation ou de ressources limitées) que l’on retrouve également dans des jeux qui ne sont pas à proprement parler «de survie», comme en témoigne le récent Zelda: Breath of the Wild. On s’intéressera aussi aux différentes représentations liées à ce thème: la figure du héros de jeu comme survivant, les mondes post-apocalyptiques, les zombies, etc.

On peut également entendre le terme dans un sens beaucoup plus général. Dans la plupart des jeux où la «vie» de l’avatar numérique est quantifiée (points de vie ou d’énergie), l’idée de survie, au sens de la conservation de celle-ci, est présente. Par ailleurs, l’expérience vidéoludique prend souvent la forme d’expériences de vie augmentée, au sens le plus large: incarnation de personnages aux pouvoirs surhumains, identification avec son avatar dans les MMORPGS, etc. D’où le deuxième terme de l’équation: «sur-vivre». De ce point de vue, toutes les propositions portant sur des expériences réelles ou fantasmées qui traitent de la stratification de vies «réelles» et «virtuelles» sont également pertinentes.

La forme et l’intention de ces articles peuvent être très libres: étude, enquête, fiction ou autofiction, interviews, poésie, etc. Toutes les propositions, surtout si elles sont originales, sont les bienvenues.

Quelques pistes de réflexion : 

Survival-horror, survie/sandbox, battle-royale, simulations spatiales, mondes post-apocalyptiques, MMORPG, mondes ouverts et/ou persistants, environnements procéduraux.

Artisanat(collecte de ressources, chasse), se nourrir/se reposer/dormir, jeu en coopération, combat en multijoueur, planification des tâches, vie et mort (game over), permadeath.

La figure du survivant dans le jeu (héros, colonies, êtres évolués, etc), la représentation de l’humanité primitive (préhistoire, peuples «primitifs», etc.), de mondes post-apocalyptiques, les jeux « d’évolution».

Les mécanique du jeu vidéo dans leur lien avec les question de vie/mort, jeu vidéo et les concepts de philosophie/psychanalyse qui renvoient à la question de la survie / sur-vie, science (darwinisme, évolutionnisme), sciences cognitives, histoire (représentation de l’homme «primitif», fin du monde), sur-vivre (vie augmentée, projection dans l’avatar), etc.

Le jeu comme vie seconde (surinvestissement des univers virtuels, communautés), expériences(réelles?)de survie liées au jeu vidéo, jeu vidéo et pauvreté(ex: les SDFs joueurs), etc.

Date limite pour l’envoi des propositions : 21 mars 2018
Date limite pour l’envoi des textes : 22 avril 2018

Propositions (1 page max.) à envoyer à angelo@immersion-revue.fr